Abattre un mur : comment savoir s’il est porteur ou non ?

Lorsque vous avez un projet de rénovation impliquant la destruction d'un mur, l'une des étapes préliminaires consiste à déterminer si celui-ci est porteur ou non. Il s'agit d'une opération importante car les murs dits porteurs sont techniquement conçus de manière à pouvoir soutenir la masse structurelle de la maison. Pour les identifier, les professionnels utilisent un certain nombre d'. En voici quelques-unes !

Évaluer la résonance du mur

La première méthode pour savoir si une paroi est porteuse ou non consiste à tendre l'oreille pour écouter le bruit qu'elle émet après tapotement. Pour ce faire, vous aurez besoin d'une petite masse. À l'aide de cet outil, tapez tout doucement sur le mur dont vous souhaitez déterminer la nature et concentrez votre attention sur sa sonorité.

Si le son que vous entendez est creux, vous êtes sûrement en face d'une simple cloison de séparation. Dans l'éventualité où le bruit émis serait sourd, il y a de grandes chances qu'il s'agisse d'un mur de refend ou d'un mur porteur. En effet, il faut savoir que pour construire ce type de murs, les maçons ont le choix entre différents matériaux à savoir :

  • les parpaings en béton ;
  • le béton armé ;
  • les blocs en béton cellulaire ;
  • les briques, etc.

Ces parois étant pleines, elles ont tendance à moins résonner lorsqu'elles sont frappées. L'autre raison expliquant l'émission de ce bruit sourd est que la vibration générée par le choc est souvent absorbée par tout le poids supporté.

Examiner l'emplacement du mur et son épaisseur

Il existe plusieurs indices structurels qui permettent d'identifier la nature des différents murs constituant un bâtiment. C'est le cas notamment de l'emplacement de ces derniers.

Notre article sur :  Les étapes clés d'une rénovation réussie de toiture

La plupart des murs qui se trouvent à l'extérieur sont porteurs, car ceux-ci forment l'ossature de la maison (ils s'étendent jusqu'aux fondations). Toutefois, afin que ce ‟squelette” tienne bien, celui-ci est accompagné de piliers centraux dont le rôle est de répartir équitablement le poids des éléments.

Ces structures centrales, porteuses également, sont habituellement dissimulées à l'intérieur de cloisons plantées au milieu de l'habitation. Vous devez donc faire très attention avant de les modifier ou de les démolir. Lorsque vous devez les retirer totalement, il est conseillé de les remplacer par un autre support structurel capable de soutenir la même charge.

L'autre paramètre auquel il faut prêter attention pour reconnaître les murs porteurs est leur épaisseur. Ces parois sont généralement plus denses que celles classiques, avec une largeur minimale de 15 cm.

Localiser les solives et les poutres

Pour ce faire, vous aurez besoin de monter jusqu'au niveau le plus élevé de votre maison, car ces éléments traversent souvent plusieurs étages jusqu'aux fondations. C'est particulièrement le cas des poutres qui supportent presque toujours la part la plus importante de la masse de toute construction.

Si vous avez un grenier, il vous sera plus facile de les localiser. Sachez que les murs porteurs sont traversés par les poutres de façon perpendiculaire. En prenant en considération ce détail, vous devriez pouvoir identifier aisément leur emplacement.

En ce qui concerne les solives, il s'agit de pièces de charpente qui servent à soutenir le plancher ou le sol de l'étage supérieur. Pour les localiser, vous devez chercher les points de contact entre une poutre et le plafond. Si une solive est contiguë à un mur, il est possible que ce dernier soit porteur parce qu'il soutient sûrement une partie du poids de l'étage au-dessus.

Notre article sur :  Maximisez l'efficacité de votre isolation et économisez sur vos factures avec les derniers enduits isolants !

Il existe d'autres moyens pour savoir si un mur à abattre est porteur ou non, comme le fait de consulter les plans originaux du bâtiment. Pour limiter les risques, il est toutefois préférable de faire appel à l'expertise du professionnel.