Salaires dans le secteur privé et les entreprises publiques

D'après une étude de Hélène Chaput, Christine Pinel et Lionel Wilner, département de l’Emploi et des revenus d’activité, Insee

Dans le secteur privé, le salaire net moyen est de 2 202 euros par mois

En 2013, en France, les salariés du secteur privé ou d’une entreprise publique (hors apprentis et stagiaires) perçoivent en moyenne en équivalent temps plein (EQTP) 2 912 euros bruts par mois (figure 1) et 2 202 euros nets des prélèvements à la source). le salaire brut moyen augmente de 1,3 % par rapport à 2012 et le salaire net de 0,6 %, dans un contexte de dégradation du marché du travail qui se poursuit. 

Évolutions annuelles des salaires moyens

Salaires mensuels moyens et répartition des effectifs
  Salaire brut Salaire net     Répartition des effectifs(%)
2012 2013 2012 2013 2012 2013
Hommes 3108 3150 2378 2389 59,2 58,9
Femmes 2536 2572 1917 1934 40,8 41,1
Cadres (y compris chef d'entreprise salariés) 5421 5439 4083 4072 17,7 17,8
Professions intermédiaires 2953 2988 2241 2254 19,6 19,8
Employés 2087 2123 1596 1612 30 30,3
Ouvriers 2168 2204 1677 1686 32,7 32

 

Salaires horaires moyens et répartition des effectifs
  Salaire brut Salaire net Répartition des effectifs(%)
2012 2013 2012 2013 2012 2013
Salariés à temps complet            
Hommes 20,19 20,43 15,45 15,49 64,3 64
Femmes 17,21 17,45 13,01 13,12 35,7 36
Cadres (y compris chef d'entreprise salariés) 35,07 34,82 26,46 26,09, 18,5 18,9
Professions intermédiaires 19,35 19,55 14,68 14,73 20,6 20,7
Employés 14,02 14,29 10,73 10,85 26,7 27
Ouvriers 14,36 14,60 11,10 11,16 34,2 33,5
Salariés à temps partiel            
Hommes 18,50 18,35 14,19 13,98 33,2 32,7
Femmes 15,06 15,10 11,39 11,39 66,8 67,4
Cadres (y compris chef d'entreprises salariés) 30,87 30,36 22,96 22,56 15,8 15,3
Professions intermédiaires 17,92 18 13,62 13,65 14,5 14,9
Employés 12,54 12,69 9,58 9,64 46,5 47,4
Ouvriers 12,49 12,57 9,76 9,72 23,2 22,4
SMIC 9,31 9,43 7,3 7,39 - -

 

 

Le salaire net moyen recule, surtout chez les cadres

En euros constants, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, le salaire net moyen baisse dans le tertiaire (– 0,6 %), mais progresse dans la construction (+ 0,5 %) et dans l’industrie (+ 0,4 %). Dans les services aux entreprises, dont relève l’intérim, le salaire moyen recule de 0,4 %. Hors intérim, il diminue plus nettement (– 1,9 % en euros constants), comme chez les intérimaires (– 1,8 %) : en effet, la part des intérimaires, dont les salaires sont en moyenne plus faibles, recule en moyenne annuelle, ce qui soutient le salaire moyen de l’ensemble des services aux entreprises.

Des baisses plus prononcées dans la moitié basse de la distribution des salaires

Le salaire net médian en EQTP, qui partage les salariés en deux groupes d’effectifs égaux, est de 1 772 euros par mois (figure 3). Il est inférieur de 19,5 % au salaire net moyen et baisse de 0,1 % en euros constants, soit un peu moins que le salaire moyen (– 0,3 %). Les baisses de salaire sont plus prononcées à la fois dans la moitié basse et tout en haut de l’échelle salariale.
En EQTP, les 10 % de salariés les moins bien rémunérés perçoivent un salaire net mensuel inférieur à 1 200 euros. 

Distribution des salaires mensuels nets en 2013 et évolution entre 2012 et 2013 en euros constants
Déciles Ensemble Hommes Femmes
2013 Évolution (%) 2013 Évolution (%) 2013 Évolution (%)
Note : depuis 2013, les CPCSO (définitions) rentrent dans la mesure du salaire net. Les salaires nets en 2012 reportés ici ont été estimés pour inclure ces cotisations afin de fournir une mesure comparable à celle de 2013.
Lecture : En 2013, 10 % des salariés en EQTP du privé et des entreprises publiques, y compris les bénéficiaires de contrats aidés, gagnent un salaire mensuel net inférieur à 1 200 euros.
Champ : France, salariés en EQTP du privé et des entreprises publiques, y compris les bénéficiaires de contrats aidés. Sont exclus les apprentis, les stagiaires, les salariés agricoles et les salariés des particuliers employeurs.
 
Source : Insee, DADS, fichier semi-définitif.
D1 1 200 -0,6 1 254 -0,9 1 154 -0,3
D2 1 342 -0,5 1 415 -0,6 1 268 -0,3
D3 1 471 -0,4 1 559 -0,5 1 374 -0,2
D4 1 609 -0,3 1 709 -0,3 1 485 -0,1
D5 ou Médiane 1 772 -0,1 1 882 -0,2 1 619 0,1
D6 1 974 0,0 2 100 -0,1 1 794 0,3
D7 2 244 0,0 2 405 0,0 2 029 0,3
D8 2 682 0,0 2 921 -0,1 2 368 0,3
D9 3 544 -0,2 3 892 -0,1 3 036 0,0
C95 4 526 -0,2 5 030 -0,4 3 756 0,2
C99 8 061 -0,5 9 253 -0,6 6 053 0,1
Moyenne 2 202 -0,3 2 389 -0,4 1 934 0,0

 

À caractéristiques égales, l’écart salarial femmes-hommes passe sous les 10 %

En 2013, le salaire net moyen est stable pour les femmes tandis qu’il diminue pour les hommes (– 0,4 % en euros constants). À tous les niveaux de l’échelle salariale, les évolutions de salaire sont plus favorables aux femmes qu’aux hommes. Cela est dû tout d’abord à la hausse tendancielle de la part de cadres parmi les femmes salariées, ainsi qu’à une évolution du salaire moyen des femmes plus favorable que celle des hommes chez les employés et les cadres. Ainsi, entre 2012 et 2013, le salaire moyen des femmes employées augmente en euros constants (+ 0,2 %) alors qu’il stagne chez leurs homologues masculins. Le repli du salaire moyen des femmes cadres est nettement moins prononcé que celui des cadres hommes (– 0,6 % contre – 1,3 %). Pour les professions intermédiaires, les salaires diminuent de 0,2 % chez les femmes et de 0,3 % chez les hommes. Chez les ouvriers, en revanche, l’évolution des salaires en euros constants est plus favorable pour les hommes que pour les femmes (écart de 0,1 point au détriment de ces dernières).

L'enquête complète sur le site de l'insée►http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1565

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 04/03/2016