En février 2016, le climat conjoncturel ne s'éclaircit pas dans l'industrie du bâtiment

Enquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie du bâtiment – Février 2016

Selon les chefs d'entreprise du bâtiment interrogés en février 2016, le climat des affaires reste dégradé. L'indicateur qui le synthétise est quasi stable et se situe nettement au-dessous (92) de sa moyenne de long terme (100).

En février 2016, les entrepreneurs sont plus nombreux qu'en janvier à signaler une baisse de leur activité pour les trois prochains mois. Le solde d'opinion sur l'activité récente est quasi stable. Les soldes portant sur l'activité passée et prévue se situent au-dessous de leur moyenne de long terme.

Évolution de l'activité dans le bâtiment

Évolution de l'activité dans le bâtiment

 

Conjoncture dans l'industrie du bâtiment

 
Soldes d'opinion, en %, CVS
Moyenne depuis septembre 1993
  Moy* Nov. 15 Déc. 15 Jan. 16 Fév. 16
Climat des affaires 100 91 92 93 92
Activité passée –4 –11 –8 –12 –13
Activité prévue –7 –19 –6 –10 –21
Persp. générales –19     –21  
Effectifs passés –5 –30 –28 –25 –24
Effectifs prévus –4 –24 –23 –20 –23
Jugements sur les carnets de commandes –23 –49 –51 –46 –45
Carnets de commandes (en mois) 5,4 6,4 6,4 6,4 6,5
Taux d'utilisation des capacités de production 88,5 84,9 84,6 85,1 85,2
Goulots de production (en %) 32 20 20 19 21
- Pour insuffisance de personnel (en %) 14,4 2,8 3,1 2,9 3,2
Difficultés de recrutement (en %) 58     43  
Prix –15 –30 –30 –28 –30
Situation de trésorerie –10     –21  
Délais de paiement 29     40  

Pessimisme persistant sur l'emploi

En février 2016, les entrepreneurs sont presque aussi nombreux qu'en janvier à signaler que leurs effectifs ont baissé au cours des trois derniers mois. Pour les effectifs prévus, le solde d'opinion baisse légèrement. Ces deux soldes se situent à un niveau très inférieur à leur moyenne de long terme.

Évolution de l'emploi dans le bâtiment

Évolution de l'emploi dans le bâtiment

Des carnets de commandes jugés encore très inférieurs à la normale

Les entrepreneurs continuent de juger leurs carnets de commandes très peu garnis. Le solde correspondant s'améliore toutefois progressivement, retrouvant un plus haut depuis début 2014. Compte tenu de leurs effectifs, les entrepreneurs estiment que les commandes assurent 6,5 mois de travail, un niveau stable et supérieur à sa moyenne de long terme (5,4 mois).

©insée ►http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=5

Ajouter un commentaire