2014-Béton auto-nettoyant

Grâce à l'invention du chimiste Luigi Cassar, les enveloppes des bâtiments peuvent rester propres plus longtemps et améliorer la qualité de l'air en neutralisant certains

Luigi Cassar et son équipe à Italcementi S.p.A. ont inventé un ciment autonettoyant et dépolluant. Ce ciment utilise le rayonnement solaire pour dégrader les polluants en composés moins nocifs. En plus de protéger durablement les bâtiments, il lutte contre la pollution.

Pour réaliser cet exploit, les chercheurs italiens ont enrichi le ciment en oxyde de titane lequel, sous l'action des rayons ultraviolets, provoque des réactions d'oxydoréduction qui décomposent les polluants avant qu'ils puissent adhérer à la surface et la décolorer. Le composé photocatalytique peut aussi être incorporé aux mortiers, aux peintures, aux plâtres, et même aux revêtements des chaussées. Sous l'effet du rayonnement solaire, un enduit ciment appliqué en fine couche nettoie non seulement les façades mais aussi l'air de nos villes.

Luigi CassarLuigi Cassar, Gian Luca Guerrini et al. (Italie)​

Impact social

Les murs recouverts d'enduit autonettoyant peuvent faire chuter de 80% la teneur de l'air ambiant en NOx, ces oxydes d'azote nocifs pour la santé et à l'origine des smogs urbains de basse altitude. L'enduit s'attaque aussi à d'autres toxiques tels que le plomb, le monoxyde de carbone et le dioxyde de soufre. En maintenant les façades comme neuves, le composé inventé par Luigi Cassar améliore à la fois la santé physique et psychique des citadins.

Mode d'action

Le ciment autonettoyant de Luigi Cassar et son équipe contient des substances à effet photocatalytique, qui réagissent à la lumière solaire. Les photocatalyseurs sont ajoutés au béton principalement sous forme d'anatase, un des trimorphes du dioxyde de titane.

Par le truchement du rayonnement solaire en oxydant les substances organiques et inorganiques (en les combinant avec l'oxygène), les photocatalyseurs accélèrent la décomposition des polluants et les empêchent de s'accumuler sur l'enveloppe des bâtiments. Les nitrates et les sulfates formés sont facilement lessivés par la pluie : les surfaces restent propres sans nécessiter de nettoyage chimique. 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.