Les matériaux antiques

L'histoire de la construction est liée intimement à la disponibilité des matériaux. Jusqu'à la révolution industrielle telle qu'elle se profile à partir xviiie siècle ou elle devient progressivement une industrie, la construction est intimement liée au terroir et elle se constitue de manière quasi-agricole. Beaucoup de matériaux et de techniques de constructions pratiqués dans les temps reculés le sont encore dans la France agricole du xviiie siècle, voir jusqu'à nos jours.
Le bois, le feuillage et les peaux d'animaux sont les premiers constituants de l'architecture naissante des pays tempérés. Pour les régions du globe où la végétation est rare, ainsi pour la plupart des rivages méditerranéens, l'argile est le matériau le plus utilisé.
Les premières cités découvertes dans l'ancienne Mésopotamie étaient construites en terre crue, avant même l'invention de l'écriture. Malheureusement ce matériau se dégrade plus rapidement que la pierre, et il existe donc peu de vestiges aussi marquants que les pyramides d'Égypte. Ainsi le Moyen-Orient et l'Asie centrale comptent de nombreux sites exceptionnels tels que Tchoga Zanbil (Iran), Mari (Syrie), Shibam (Yémen) ou Merv (Turkménistan).
On retrouve ensuite l'argile et le bois associés, dans une architecture plus mûre, constituant les structures dites à maison à pans de bois

Le bois d'oeuvre

Le bois constitue un matériau de choix pour les premiers constructeurs. Résistant à la compression mais surtout à la flexion, il est dans les pays de forêts, le matériau employé de manière quasi-irremplaçable dans la confection des planchers, jusqu'à la révolution industrielle où on lui substitue partiellement l'acier et le béton armé. Seule l’ingéniosité de la voûte en encorbellement d'abord, de la voûte clavée et de la voûte concrète - principalement par les romains - ensuite, permettent de réaliser des planchers employant la pierre ou la brique - matériaux qui ne se comportent de manière correcte qu'en compression - qui égale ou surpasse en portée, celle autorisée par les poutres en bois.

Bibracte Musee Interieur domestiqueReconstitution hypothétique d'un habitat gaulois, Bibracte, Musée de la civilisation celtique.

La charpenterie est un art ancien. Les premières charpentes sont probablement les perches rassemblées en cône, dans les tentes des sociétés dites "primitives". La charpenterie se développe chez les grecs (Les temples grecs qui étaient à l'origine en bois, seront progressivement construits en marbre. Les annelets des colonnes en pierre, étaient à l'origine les cerclages de colonnes en bois. Un soin particulier est accordé aux charpentes renforcées parce que supportant des tuile en pierre.), chez les romains qui la pratiquent dans l'élévation des cintre élaborés, préalablement à l'élévation des voûtes; Le Moyen Âge porte l'art de la charpenterie à son complet développement jusqu'au xviie siècle où il décline.

 

Mortiers antiques

Mortiers de terre
Début xixe siècle on regroupait encore sous le nom de mortier toute espèce de mélange de terres crues ou cuites ou d'autres matières obtenues par calcination ou de chaux avec ou sans sable et de l'eau en suffisante quantité pour pouvoir le gâcher le porter et le mettre en œuvre convenablement à sa destination.  Dans les campagnes où les fours à chaux étaient éloignés et la chaux rare et chère on se contentait souvent pour faire du mortier de terre crue mais franche et un peu grasse en la délayant avec de l'eau et il s'en trouvait qui avait beaucoup de ténacité. Quelquefois on y mélangeait de la paille ou du foin haché, du regain et même de la chaux, si on en avait pour lui donner plus de consistance, ou le rendre plus maniable. On s'en servait alors particulièrement pour la bauge et les torchis. Dans tous les cas le mortier fait avec du sable et de la chaux était à préférer pour les habitations si on pouvait s'en procurer facilement.

Choqa Zanbil Ziggurat 1Tchoga Zanbil Ziggurat 1. Province du Khouzistan en Iran xiiie siècle av. J.-C.

 

Mortiers obtenus par calcination
La fabrication de liants par calcination de la pierre (plâtre, chaux) serait aussi ancienne que l'art du potier. Au néolithique déjà, l’homme s’est aperçu que certaines pierres constituant le foyer s’effritaient à cause de la chaleur en produisant une poudre se solidifiant une fois humide. Dans la ville de Çatal Höyük, fondée en 7000 avant J.-C. des enduits de plâtre ornaient les murs. Plus généralement l'Orient est connu pour son emploi du plâtre et de la chaux.
Si les grecs connaissent la chaux et le plâtre sous forme d'enduits, ils ne les utiliseront qu'épisodiquement comme mortier, préférant l'usage des crampons en plomb.
Ce n'est véritablement qu'à partir de la Rome antique que la chaux aérienne sera préconisée pour la confection des mortiers.

Catal Hüyük Restoration BÇatal Höyük, 6000 avant J.-C., enduits plâtre reconstitués

La pierre à bâtir

L'homme a commencé à creuser le sol avec des outils rudimentaires, en bois, corne ou os pour les sols meubles, en silex, pour les roches. Pour façonner les roches tendres, il a donc eu recours à des outils de roches dures. Mais pour façonner les roches dures, il a dû attendre l’avènement des métaux, des abrasifs puissants comme le diamant, puis celui des explosifs.

 Les premières exploitations se sont faites naturellement par ramassage des pierres à la surface du sol. Des pierres prélevées à l'état brut sont utilisées dans la construction des mur en pierre sèche. Les cailloux arrondis des rivières sont un matériau de choix mais sont difficiles à mettre en œuvre sans mortier, on les cimente donc au moyen de mortiers d'argile, prélevée sur place quand cela est possible.

320px rocche di cusa bjs 2Carrières de Cusa, Sélinonte. viie siècle av. J.-C.

Des monuments sans mortiers sont érigés partout sur la planète à différentes époques, collectivement appelés mégalithe qui n'ont pas véritablement de fonction pratique immédiate si ce n'est peut-être de s'attirer l'attention des dieux. Les plus anciens correspondent au Mésolithique, au Néolithique, au Chalcolithique ou même à l'âge du bronze, suivant les régions. Il en est autrement des murs cyclopéens dont la fonction était de décourager l'assiégeant en temps de conflit.

07Mykene Palast Nordtor02murs cyclopéens. Mycènes. Poterne nord

La pierre naturelle sera à toutes époques d'un emploi courant dans la construction. Une mutation s'opère à la révolution industrielle dans la construction lorsqu'on cesse d'employer la pierre comme matériau statique. Elle coïncide avec l'apparition de l'acier d'abord et ensuite et surtout celle du béton et plus largement des pierres artificielles (Briques, Blocs, etc.), moins cher à produire, plus faciles à mettre en œuvre .

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/08/2015