Rénovations : Résultats 2015

 L’ADEME dévoile les résultats de son enquête OPEN - campagne 2015
25 juillet 2016 (mis à jour le 26 juillet 2016)

Les chiffres clés de la campagne 2015

● Plus de 3,5 millions de rénovations de logements ont été achevées en 2014, dont 288 000 rénovations performantes ou très performantes.

● Ces rénovations représentent une dépense totale de près de 35 milliards d’euros (tous types de travaux confondus, et quel que soit le niveau de performance de la rénovation).

● La dépense moyenne par ménage s’élève à près de 10 000 €, mais les aides financières ont permis de diminuer la facture des travaux de rénovation des ménages de 17 % en moyenne (soit d’environ 1 700 €).

● Ce sont les travaux sur les fenêtres qui touchent le plus de logements, mais les travaux sur la toiture et/ou les combles qui génèrent la dépense totale la plus importante.

 

Tableau 4

 

 Les fenêtres : le poste de travaux le plus fréquent dans les chantiers de rénovation.

 

Coût moyen observé par poste

Logo pi7ces monnaie

5201€

Logo pi7ces monnaie

4976 €

Logo pi7ces monnaie

6381 €

Logo pi7ces monnaie

5361 €

Fenêtres Murs  Toitures-Combles Chauffage  

 

 

-Les travaux sur les fenêtres constituent les actions les plus répandues : 1 212 000 logements ont été rénovés dans ce sens, occasionnant une dépense moyenne de 5 200 €. Mais seul un tiers des gestes peut être qualifié de performant, la majorité tombant dans la catégorie moyenne.


-Viennent ensuite les travaux sur les murs, menés dans 1 072 000 logements, pour un coût moyen approchant les 5 000 €. C’est sur ce poste qu’on dénombre le moins de gestes performants (17 %), et la forte majorité des gestes (58 %) ont un niveau de performancefaible. Autrement dit, les travaux de Les fenêtres : le poste de travaux le plus fréquent dans les chantiers de rénovation
Coût moyen observé par poste 5 201€ Fenêtres, 4 976€ Murs,6 381€ Toiture-combles, 5 361€ Chauffage réaménagement intérieur ou d’entretien des façades ne sont que trop rarement accompagnés par de l’isolation thermique intérieure ou extérieure.


-Des travaux de toiture et/ou des combles ont concerné 1 060 000 logements, pour une dépense moyenne d’environ 6 400 €. Ces travaux sont ceux qui occasionnent le plus grand nombre de gestes performants (47 %).


-Des travaux sur les systèmes de chauffage ont été conduits dans près d’un million de logements, pour un coût moyen d’environ 5 400 €. Ce poste est le second en termes de gestes performants générés (36 %).


Enfin, les interventions sur les systèmes d’eau chaude sanitaire ont concerné 601 000 logements, dont les trois quarts avec un niveau de performance faible (les bases trop
faibles sur les dépenses ne permettent pas d’extrapoler celles-ci pour ceposte de travaux). 

Améliorer le confort thermique du logement : la motivation première d’une rénovation performante ou très performante

Tableau 3
Les facteurs déclencheurs des travaux de rénovation varient selon le niveau de
rénovation réalisée. Ainsi, lors d’une rénovation performante ou très performante les ménages souhaitaient en priorité :
● Accroitre le confort thermique de leur logement (bénéfice sensiblement constaté dans 64 % des cas après les travaux, et un peu constaté dans 34 % des cas),
● Réduire le montant de leurs facturesénergétiques (effectivementobservé dans 50 % des cas suite aux travaux, et 46 % pensent le constater prochainement) ;
● Et, dans une moindre mesure, remplacer un appareil vétuste (48 %).
● Valoriser son patrimoine constitue une motivation plus secondaire (28 %). La faible différence entre ce pourcentage et celui observé pour les rénovations faibles laisse également penser que la notion récente de «valeur verte» peine à
s’inscrire dans les mentalités. A l’inverse, dans les rénovations faibles, remplacer un appareil vétuste est la raison la plus répandue . Celle-ci est à l’origine des travaux dans près d’un cas sur deux. L’amélioration du confort thermique (33%) et la réduction des factures énergétiques (27%) sont également des motivations importantes ; or les travaux entrepris n’ont a priori pas pu pleinement servir ces deux
objectifs : en effet, seuls 33 % ont noté une amélioration du confort thermiqueet 23 % une réduction de leurs dépenses d’énergie
.

 

Le recours aux professionnels est de mise pour la réalisation des travaux de rénovation énergétique

Tableau 5

L'enquête complète sur le site de l'ADEME en PDF►http://www.planbatimentdurable.fr/l-ademe-devoile-les-resultats-de-son-enquete-open-a1014.html

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 27/07/2016