Les grèves en 2015

Une intensité en léger repli


En 2015, 1,3 % des entreprises de 10 salariés et plus du secteur marchand non agricole déclarent avoir connu un ou plusieurs arrêts collectifs de travail, soit un taux équivalent à celui de 2014. Ces entreprises emploient 24 % des salariés du champ. Le nombre de journées individuelles non travaillées (JINT) est de 69 jours pour 1 000 salariés. Il est en
légère diminution après avoir connu une progression de 2012 à 2014.

Entreprises ayant déclaré au moins une grève, par secteur d'activité :

Pourcentage 1

Pourcentage 2

Salaires :

Une majorité d’arrêts de travail liés aux revendications concernant les rémunérations 53 % des entreprises ayant connu au moins une grève déclarent avoir connu des arrêts collectifs de travail portant sur les rémunérations.

Les revendications salariales demeurent ainsi le premier thème de conflit en 2015, dont le poids relatif est similaire à celui de 2014.

Conditions de travail :

Les revendications liées aux conditions de travail sont invoquées par 18 % des entreprises concernées par des arrêts de travail.

L'emploi :

La part des grèves liées à l’emploi passe de 15 % en 2014 à 17 % en 2015, et celle des grèves liées au temps de travail augmente fortement, de 9 % en 2014 à 16 % en 2015. Cette augmentation est en particulier notable dans les secteurs du commerce et des services, et s’explique peut-être en partie par les mobilisations contre la « loi pour la
croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques», et, en particulier, « les dispositions relatives au travail le dimanche ».

Pourcentage 3

Enquête de la DARES ► http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/les-greves-en-2015

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.