L’emploi dans les très petites entreprises fin 2014

Un salarié sur cinq travaille dans une entreprise de moins de 10 salariés

Les entreprises de 1 à 9 salariés regroupent 20 % de l’emploi salarié concurrentiel. Au 31 décembre 2014, elles emploient en moyenne 3 salariés, mais 36 % ne comptent qu’un seul salarié.

Dans près de la moitié des très petites entreprises (TPE), travaille au moins un non-salarié (gérant de l’entreprise,membre de la famille, etc.). 28,3 % des salariés des TPE travaillent à temps partiel, 13,8 % sont en CDD, 7,4 % bénéfi cient d’un emploi aidé, dont 78 % dans le cadre d’une formation en alternance.

Les TPE recourent davantage au temps partiel et aux contrats à duréedéterminée (CDD), notamment aux contrats aidés par l’État, que les entreprises de 10 salariés ou plus.


Au sein des TPE, la durée hebdomadaire moyenne est de 36,2 heures. Celles de l’artisanat ont des durées du travail plus importantes (36,4 heures en moyenne) et recourent davantage aux emplois aidés (10 % des salariés), notamment aux contrats enalternance.
Au 31 décembre 2014, plus d’un million d’entreprises de 1 à 9 salariés emploient 3 millions (1) de salariés (hors intérimaires et stagiaires). Au sein des TPE, l’artisanat représente près de 400 000 entreprises qui emploient 1,2 million de salariés (encadré 1). Les TPE regroupent ainsi 20 % de l’emploi salarié du secteur concurrentiel (2).
Elles emploient en moyenne 3 salariés ; plus de la moitié
en emploient 1 ou 2 (graphique 1).
Les entreprises « mono-salarié » sont particulièrement implantées dans l’enseignement privé (notamment au sein des entreprises d’enseignement de la conduite (3)),
la santé et l’action sociale privées (particulièrement dans le sous-secteur de la santé), mais aussi dans les activités immobilières et dans les arts, spectacles et autres activités
de service (tableau 1). 45 % des TPE comptent au moins un non-salarié. Plus de 630 000 non-salariés travaillent ainsi aux côtés des 3 millions de salariés. 85 % d’entre eux sont dans des 

entreprises de moins de 6 salariés. Parmi les TPE qui comptent au moins un non salarié, 79 % n’en n’ont qu’un seul et 16 % en ont 2. La proportion de TPE où travaille au moins un non-salarié est particulièrement élevée dans les
secteurs de la construction (53 %) et de l’industrie (51 %).
Dans le tertiaire, elle est la plus élevée dans les activités de commerce, transports, hébergement et restauration (50 %) et la plus faible dans les arts, spectacles et activités récréatives ou autres activités de services (32 %). 

Graphique 1
Répartition des TPE et des salariés des TPE selon le nombre de salariés,
au 31 décembre 2014

           
% salariés ---------- ------------ ------------ ------------ ------------
           
% entreprises ---------- ------------ ------------ ------------ ------------
  0      20 20      40 40     60   60      80 80   100

 

 ---- 1 salarié   --- 2 salariés  --- 3 à 5 salariés  --- 6 à 9 salariés

Lecture : au 31 décembre 2014, 36 % des TPE emploient 1 salarié, soit 12,5 % de l’ensemble des salariés
des TPE.
Champ : ensemble des salariés (sauf stagiaires, intérimaires) des entreprises de 1 à 9 salariés hors
agriculture, administration publique, syndicats de copropriété, associations de type loi 1901 de l’action
sociale, activités des ménages, activités extraterritoriales ; France métropolitaine.
Source : Dares, enquête Acemo sur les très petites entreprises de mars 2015. 

Le taux de contrat à durée déterminée est stable depuis 2012

Fin 2014, 21,3 % des TPE, soit près de 226 000 entreprises, emploient des salariés en CDD.
Ceux-ci représentent 13,8 % des salariés des TPE (tableau 2). Cette part est stable depuis 2012
(13,7 % fi n 2013 et 13,9 % fi n 2012) [1].

À titre de comparaison, dans les entreprises de 10 salariés ou plus, elle est de 7,6 % au 31 décembre 2014 (après 7,6 % fi n 2013 et 7,4 % fi n 2012) [2].
La quasi stabilité de la part de CDD entre 2013 et 2014 recouvre des évolutions contrastées. En progression surtout dans les TPE de 1 salarié (10,9 %, après 10,4 % fi n 2013), notamment dans le tertiaire, secteur où les entreprises « mono-salarié » sont plus présentes, elle croît particulièrement dans l’enseignement privé, la santé et l’actionsociale, ainsi que dans le secteur de l’information et de la communication. Au contraire, la part dessalariés en CDD est en baisse dans la construction, passant de 14,5 % en 2013 à 14,0 % en 2014, et quasi stable dans l’industrie, passant de 15,3 % en 2013 à 15,2 % en 2014.


En 2014, les entreprises de 3 à 5 salariés comptent 14,7 % de salariés en CDD, soit un peu plus que dans les entreprises de 6 à 9 salariés (13,8 %). Dans les entreprises « mono-salarié », la proportion de salariés en CDD est toujours la plus faible (10,9 %). La part de salariés en CDD reste un peu plus élevée dans l’industrie que dans la construction et le tertiaire (tableau 3). Dans le tertiaire, elle est la plus élevée dans les arts, spectacles ou autres activités de services (4) (où elle atteint 22,1 %), la plus faible dans les activités fi nancières et d’assurance (6,7 %). Hors emplois aidés, la proportion de salariésen CDD est la plus forte dans le tertiaire (8,5 %contre 6,8 % dans la construction et 6,1 % dansl’industrie).


Plus des trois quarts des emplois aidés dans les TPE sont des contrats d’apprentissage
ou de professionnalisation. Dans les TPE, 46 % des CDD sont des emplois aidés.
Les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation représentent 77,9 % des emplois aidés dans les TPE : 65 % pour l’apprentissage et 12,9 % pour les contrats de professionnalisation (tableau 4).
L’industrie et la construction ont particulièrement recours à l’apprentissage et le tertiaire aux
contrats de professionnalisation, notamment dans les activités fi nancières et d’assurance ainsi que dans les activités immobilières. 

Tableau 1
TPE employant un seul salarié et TPE où travaille au moins un non-salarié,
selon le secteur d’activité* au 31 décembre 2014 

                                                                                                              En %

   Proportion
de TPE
employant
un seul salarié 
Proportion
de TPE
où travaille
au moins
un non-salarié** 
industrie 23 51
construction 32 53

tertiaire

  • dont: commerçes, transport, hébergement et restauration.
  • informations, communications
  • activités finançières et d'assurance
  • activités immobilières
  • activités spécialisées, scientifiques de service administratifs et de soutien
  • enseignement privé, santé, action sociale
  • arts, spectacles ou autres activités de service"""

38

32

39

41

49

37

52

46

43

50

39

37

38

42

35

32

Ensemble 36 45

* Les données sont présentées en nomenclature Naf rév.2 en 10 postes.
** Gérants, membres de la famille, etc. travaillant dans l’entreprise.
*** Associations, réparations d’ordinateurs ou de biens personnels, autres services personnels (blanchisserie, coiffure, soins
de beauté, etc.).
Lecture : au 31 décembre 2014, 23 % des TPE de l’industrie emploient un seul salarié et 51 % des TPE de l’industrie déclarent
qu’au moins un non-salarié travaille dans l’entreprise.
Champ : ensemble des salariés (sauf stagiaires, intérimaires) des entreprises de 1 à 9 salariés hors agriculture, administration
publique, syndicats de copropriété, associations de loi 1901 de l’action sociale, activités des ménages, activités extraterritoriales
; France métropolitaine.
Source : Dares, enquête Acemo sur les très petites entreprises de mars 2015.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/07/2016