L’apprentissage en 2017. Une hausse des recrutements soutenue par l’ouverture de l’apprentissage jusqu’à 30 ans

En 2017, 294 800 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés, 280 400 dans le secteur privé et 14 500 dans le secteur public. Cela représente une hausse de 2,1 % par rapport à 2016 (+1,8 % dans le privé et +7,9 % dans le public).

Plus de la moitié de cette hausse résulte de l’expérimentation introduite en 2017 par la loi du 8 août 2016 ouvrant l’apprentissage sans condition aux 26-30 ans dans neuf régions.

La hausse des embauches d’apprentis en formation de niveau Bac+2 ou plus se poursuit. Les nouveaux contrats sont en hausse dans la construction (+3,8 %) et le tertiaire (+1,9 %) et sont en légère diminution dans l’industrie (-0,6 %).

Les embauches continuent d’augmenter dans le secteur public, notamment dans les collectivités
territoriales (+9,4 %) et les établissements publics (+12,0 %).

De juin 2017 à mai 2018, la hausse des recrutements est plus marquée : +5,3 % sur l’ensemble des contrats (+5,2 % dans le secteur privé et +7,0 % dans le secteur public).

Sans titre 68

Des apprentis de plus en plus âgés et diplômés
La hausse des recrutements d’apprentis de niveau baccalauréat ou plus à la signature de leur contrat se poursuit (+ 3,7 %) (tableau 2). L’ouverture de l’apprentissage en 2017 aux plus de 25 ans sans condition (1) dans neuf régions expérimentatrices suite à la loi du 8 août 2016 a fortement contribué à cette hausse (focus 1), et s’est traduite par un
triplement du nombre de recrutements d’apprentis de 26 ans et plus dans les régions expérimentatrices.
Ces nouveaux apprentis, plus âgés, sont aussi plus souvent titulaires d’un diplôme de niveau baccalauréat ou supérieur (76 % contre 48 % pour les 15-25 ans).

Sans titre 69

Une forte segmentation sexuée des métiers préparés par apprentissage

En 2017, 57 % des nouveaux contrats d’apprentissage préparent à un diplôme ou un titre dans les spécialités de l’industrie et du bâtiment. Parmi
eux, 77 % des apprentis y préparent une mention complémentaire ou un diplôme de second cycle (CAP ou baccalauréat-brevet professionnel) alors que l’apprentissage dans les métiers des services vise plus souvent des diplômes du supérieur (dans 51 % des cas).

86 % des apprentis qui s’orientent vers les métiers de l’industrie et du bâtiment sont des jeunes hommes.

Les jeunes filles préparent le plus souvent un métier du domaine des services: 76 % d’entre elles contre seulement 26 % des garçons. Elles ne représentent qu’un tiers des nouveaux apprentis mais leur part augmente lentement depuis 20 ans (+6 points depuis 1996). Les jeunes filles apprenties sont également plus qualifiées: 43 % d’entre elles préparent un diplôme ou un titre de l’enseignement supérieur contre 32 % des jeunes hommes.
Le métier préparé ne relève pas toujours directement de l’activité principale de l’entreprise utilisatrice. Ainsi, 24 % des nouveaux apprentis employés dans l’industrie se forment à des métiersdes services.

Sans titre 70 

 Sans titre 71

Source DARES, l'enquête complète ►https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/l-apprentissage-en-2017

Ajouter un commentaire