Formation à la prévention dans les entreprises artisanales du BTP

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du Bâtiment (CAPEB), la Chambre nationale de l'artisanat, des travaux publics et paysagistes (CNATP), l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (IRIS-ST) et l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) dévoilent
les résultats d’une nouvelle enquête nationale consacrée aux formations à la prévention dans les entreprises artisanales du BTP. Avec pour vocation de mieux identifier les pratiques et les freins des entreprises artisanales du BTP en matière de suivi des formations à la sécurité, ce nouvel outil statistique révèle le poids des contraintes réglementaires ainsi que « l’obligation de compétitivité » qui poussent les chefs d’entreprise artisanale du BTP souvent à privilégier des formations métiers.

Sans titre

Formations : les chefs d’entreprises artisanales privilégient la sécurité pour leurs salariés, mais pas pour eux.

Formations à la sécurité : de nombreux freins, malgré un retour d’expérience positif.
Bien que les répondants ayant participé à au moins une formation sécurité aient un avis plutôt favorable sur ces formations (notamment quant à l’adéquation à leur niveau, pour 93% d’entre eux, et à leur activité, pour 87%), ils pointent également les nombreux obstacles à l’organisation et au suivi de formations sécurité. A la lumière de ces résultats, cette enquête ouvre des pistes de réflexions quant à l’optimisation de la prévention et de la sécurité, notamment pour :
1. Mieux accompagner les entreprises artisanales dans leur stratégie de formation,
2. Promouvoir la prévention comme un levier de performance pour l’entreprise.

Sans titre1

Pourquoi une enquête visant à identifier les pratiques et cerner les besoins ?
Engagé depuis de nombreuses années pour la prévention dans les entreprises artisanales du BTP, l’IRIS-ST, en partenariat avec la CAPEB, la CNATP et l’OPPBTP, a décidé de mener une enquête nationale afin d’améliorer les connaissances sur les pratiques, les besoins et les freins au suiviet à l’organisation de formations à la sécurité au sein des entreprises artisanales du BTP.  A l’appui des enseignements de cette étude, les acteurs entendent proposer des pistes de réflexion et de recommandations pour mieux prendre en compte les besoins et les contraintes des artisans en matière de formations à la sécurité en entreprise.


Patrick Liébus, président de la CAPEB et de l’IRIS-ST, commente :
« Les formations à la prévention sont une priorité pour la CAPEB, la CNATP, l’OPPBTP et l’IRIS-ST. Cette nouvelle enquête permet d’identifier très clairement les enjeux et les contraintes des chefs d’entreprise en matière de formations à la sécurité. La compétitivité des entreprises artisanales du bâtiment ne doit pas se faire au péril de la sécurité des artisans et de leurs salariés. Nous devons créer les conditions favorables pour ne plus avoir à arbitrer entre compétences et sécurité ou entre activité et sécurité ! »


Paul Duphil, Secrétaire Général de l’OPPBTP, commente :
« Agir en prévention contribue à l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises. Agir en prévention requiert expérience et compétence. La formation, tant initiale que continue, est donc un levier déterminant pour relever les défis économiques et sociétaux liés à la sécurité et à la santé au travail. C’est pourquoi l'OPPBTP s'investit au quotidien auprès des entreprises avec des outils pratiques et pédagogiques pour les faire grandir. Cette convention renforce cette dynamique et nous nous en réjouissons. »

Source enquête OPPBTP ►http://www.oppbtp.com/Espace-Presse

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/02/2017